Mai 2019 – Yoyo Ich – Peintre

Réel et chimérique…
Visible et insaisissable…
Palpable et imperceptible…
Tout ne sera qu’illusion et allusion…
Histoire de ressentir un moment « l’utopie qui chante »

Derrière ce pseudonyme facétieux se cache un drôle d’oiseau. Un funambule du visible, personnage lunaire, en équilibre sur le fil tendu entre la réalité et l’espace mental de l’abstraction. Ses fonds, conçus comme des compositions abstraites, vivent d’abord leur vie de façon autonome. Jusqu’au jour où vient s’y poser une parcelle de réel. Yoyo Ich s’amuse de ces renversements, de ces incertitudes. « Ce que j’aime, c’est le jeu des oppositions ». Il joue en virtuose la partition très codée du trompe-l’œil. Puis, d’une pirouette, en détourne les règles. Sur ses toiles, le faux plus vrai que nature vient apporter sa part de vertige. « Plus l’élément réel devient petit, plus il prend de l’importance », constate le peintre. Comme dans ces tableaux de la Renaissance italienne où un escargot en bord de toile, une fausse mouche sur le vernis, renversent la vision de l’ensemble.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code