FEVRIER 2016

NOUVELLE EXPOSITION

 

Du mercredi 3 février au dimanche 28 février 2016

Odile Kayser – Artiste plasticienne

 

« Une exposition est pour moi forcément une installation où

les différentes composantes que sont le lieu, l’espace et son environnement,

la lumière et le moment sont essentiels.

Il me faut donc voir le lieu, envisager comment l’investir

et travailler pour lui produire de nouvelles créations car chaque exposition est unique.

 

Il y aura évocation de la mer avec des travaux récents
réalisés au retour d’une résidence à l’île Wrac’h(29) et des
recherches de transparence. De grandes silhouettes légères
suspendues et des petites sculptures ancrées dans le sol. Le
voyage dans les Carnets mais aussi dans ce morceau de
bois ramassés sur la grève.»

« Elle ramasse des objets, les accumule, les assemble.(…) Ensuite, elle les écoute raconter leurs histoires. Ils reviennent souvent de pays lointains, parlent de longs voyages, d’époques anciennes ou imaginaires. (…) »

Cécile Nivet, (Galerie le Rayon Vert)

 

ÉTUDES

Arts Appliqués rue olivier de Serres, Paris

école des Beaux-Arts à Varsovie, puis à Paris

enseignant le dessin ici ou là, ateliers par-ci par-là

 

 

J’ai longtemps utilisé le journal broyé
dans sa masse pour des tableaux
entièrement en papier mâché, puis de
manière plus fluide dans les sculptures
ou les installations.
Je parle du mouvement mais aussi du
corps à corps.
La matière doit rester présente, par
exemple avec les inclusions d’éléments
naturels ou pas, récupérés sur mon
chemin.
 INFO : http://www.odilekayser.com/
 A N I M A T I O N :
Le samedi 20 février à 16h
Le conteur Marc Buléon dira dans l’exposition un conte lié à cette installation, pendant que la plasticienne illustrera l’histoire en direct avec projection.
 L E S  I N S T A L L A T I O N S :

 – YOURTE « DÉSERT »dans laquelle le visiteur entrait tout entierLa « PALANQUE » où il ne passe que la tête: la vision (380°), l’odeur, le son entraîne le visiteur dans ses propre souvenirs.

– L’ATELIER DU SCULPTEUR dans lequel il ne peut pas rentrer mais dont les murs sont transparents

– La CRÈCHE en ferraille rongée de Douarnenez, mais la crèche tout de même

– LA TRIBU : des grandes silhouettes légères et oscillantes tombent du plafond et des petites sculptures solides montent du sol.

– MAGDA et ANGELO inspiré-e-s par le film « Waste land » 2 grandes toiles et des sculptures au sol, Magda redonne vie aux objets qui deviennent sculptures et s’échappent. Angelo la survole.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code